©DR

Le premier de deux nouveaux ro-pax alimentés au GNL pour l'opérateur néerlandais Rederij Doeksen a terminé ses essais en mer aux Pays-Bas.

Le Willem Barentsz, conçus par la société d'ingénierie BMT et sortis des chantiers de Strategic Marine Shipyard au Vietnam, est en train de réaliser les dernières étapes de leur construction sur les installations de Rederij Doeksen.

Pour les deux navires (avec le Willem de Vlaminghà, entièrement en aluminium, les priorités ont été mises sur la faible consommation d'énergie et les coûts d’exploitation, explique notamment l’architecte naval BMT, qui a du relever plusieurs défis : l’utilisation de l’aluminium, l'intégration des systèmes de confinement du GNL, l'exploitation en eaux peu profondes et la plus faible consommation d'énergie possible. Appelé à naviguer dans la mer des Wadden, un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le ferry doit répondre à des normes strictes en termes d’émissions et de bruit.  

Le système de propulsion a recours aux nouveaux moteurs MTU qui offrent à la fois un rendement énergétique et une durabilité, sans qu'aucun gasoil marin ne soit nécessaire pour le fonctionnement (contrairement aux moteurs dual fuel classiques). Les moteurs conformes aux normes Tier III de l'OMI et à la phase V de l'UE fournissent chacun 1 500 kW pour atteindre une vitesse de croisière de 14 nœuds.

La conception du navire intègre d'autres caractéristiques pour améliorer son profil environnemental et réduire ses coûts d'exploitation. Outre le GNL utilisé pour la propulsion principale, BMT et Rederij Doeksen « ont accordé une attention particulière à la minimisation de la consommation d'énergie, avec notamment un système de récupération de la chaleur et des batteries pour alimenter les propulseurs d'étrave du navire », indiquent-ils.

Le premier ro-pax de Rederij Doeksen affiche une capacité de 600 passagers et six membres d’équipage, 66 voitures et 120 mètres linéaires. 

La rédaction