Lone Star Ports, une société texane basée à Corpus Christi et spécialisé dans le développement et l'exploitation de terminaux pétroliers, a obtenu le feu vert pour construire une nouvelle installation sur Harbor Isand, près de la commune côtière de Port Aransas, une ville de plus de 300 000 habitants où plus de 76 000 emplois directs et indirects sont liés au port.

Cette proximité d’un estuaire, par lequel transitent beaucoup d’animaux marins, doit faire l'objet d'un examen environnemental car le nouveau port nécessite des travaux de dragage importants, consistant à racler le fond de l’eau à plus de 16 m de profondeur, contre 13 actuellement, permettant ainsi l’accès à des VLCC.

Corpus Christi, l’un des ports les plus importants du pays en matière de commerce de pétrole brut – quatrième du pays en tonnage et se disputant avec Houston la première place sur les exportations de brut – vient donc de franchir des étapes vers la concrétisation de ses nouvelles installations visant à doper les exportations du port qui pourraient passer, selon les interlocuteurs de ce dossier, à 2,7 millions de barils par jour une fois tous les travaux envisagés, achevés, contre 700 000 aujourd’hui. Le projet porté par le groupe Carlyle et l'un des huit ports en eau profonde prévus le long de la côte américaine du Golfe du Mexique. Par ailleurs, Buckeye Partners y construit deux terminaux et va agrandir ses capacités de stockage de liquides.

« La côte a désespérément besoin de plus de capacité et d'infrastructures pour faire face à la croissance prévue de la production pétrolière », a déclaré Sean Strawbridge, directeur général du port de Corpus Christi.

Selon les estimations de Clarkson, les exportations américaines de pétrole brut ont augmenté de 75 % en 2018 pour atteindre 2 millions de barils par jour (Mb/j), dont 1,8 Mb/j transportés par la mer, soit le double des 0,9 enregistrés en 2017. Les volumes exportés au premier trimestre de cette année auraient déjà atteint de nouveaux sommets.

Cleaves Securities prévoit aussi que la production américaine de pétrole brut augmentera de 11 % en glissement annuel en 2019 et de 6 % en 2020, avec une augmentation correspondante de 45 % des exportations américaines de brut en 2019 et de 19 % en 2020. Avec une production journalière de 12 Mb et une consommation stagnante, les États-Unis dépasseraient régulièrement les trois millions de barils exportés chaque jour.

Pour rappel, le président américain Donald Trump a eu maintes fois l’occasion de montrer son prisme pétrolier. Il a en partie levé la régulation du secteur pétrolier.

A.D.