L'Iona, en cours de construction pour British P&O Cruises, devait arriver le 2 juin à Rotterdam pour une inspection technique, a indiqué le chantier naval allemand Meyer Werft, qui est en train de convenir avec la compagnie du groupe Carnival d’une date de livraison.

C’est un étape décisive pour l'Iona (2 600 cabines), un des deux paquebots au GNL commandés au chantier naval Meyer Werft par P&O Cruises. Le paquebot, construit sur le site de Papenburg, est attendu à Rotterdam pour un passage en cale sèche et des travaux d'inspection le 2 juin. Après être descendu la rivière Ems, le navire a subi un dernier aménagement à Bremerhaven aux Pays-Bas qu’il a quitté le 30 mai, a indiqué le constructeur naval.

Le calendrier a été quelque peu impacté par les restrictions liées à la crise sanitaire, notamment lorsque le futur fleuron de P&O Cruises était à Bremerhaven pour les finitions. Un accord a finalement été trouvé avec les autorités portuaires pour convenir de protcoles sanitaires stricts et permettre la reprise des travaux qui avaient été interrompus.

50e paquebot pour Meyer Werft

Le constructeur naval, qui signe ainsi son 50e navire de croisière, est toujours en discussion avec la compagnie à propos de la date de livraison. En janvier 2018, Carnival Corp., la société mère de P&O Cruises, avait annoncé qu'un autre navire serait construit pour sa marque P&O, dont la livraison était envisagée pour 2022.

L’Iona et son sistership font partie d’une série de neuf paquebots au GNL commandés par le groupe américain pour quatre de ses marques. Outre P&O Cruises, ils sont destinés à la compagnie allemande AIDA (AIDAnova, livré en 2018), l’italienne Costa (Costa Smeralda, livré en 2019) et l’américaine Carnival Cruise Line (le Mardi Gras, non encore livré). Les autres doivent être livrés en 2021 et 2023. Du moins, c’est ce qui était prévu initialement. Une crise sanitaire a sappé entre temps l’incroyable dynamique du secteur. 

A.D.