Le port de Bruxelles s’est vu remettre ce lundi 3 décembre le label « entreprise neutre en CO2 » par la société CO2logic. Il estime ainsi être le premier port belge à obtenir ce label, couvrant l’ensemble des bâtiments : son siège social place des Armateurs, la capitainerie à l’avant-port, les ponts mobiles de Buda et des Hospices et les écluses de Molenbeek et d’Anderlecht, ainsi que l’ensemble de ses véhicules.

L'autorité portuaire précise que le label « entreprise neutre en CO2 » a été obtenu après l’élaboration d’un bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par ses activités. « Nous avons ensuite mis en œuvre un plan d’action visant à les réduire : installation de panneaux photovoltaïques sur ses bâtiments, travaux d’isolation, réduction et modernisation de son parc automobile par l’acquisition de véhicules électriques et hybrides, etc.»

Les émissions incompressibles (celles nécessaires au chauffage des bâtiments par exemple) ont ensuite été compensées grâce au projet de compensation « Paradigm Project Kenya », indique le port, qui vise à aider les Kenyans à accéder à des poêles etsystèmes de traitement de l'eau sains et économes en énergie. « Le projet utilise la finance carbone pour développer des canaux de marché locaux et soutenir les ONG dans la création de réseaux de distribution durables de foyers améliorés et de systèmes de traitement de l'eau adaptés.»

La remise du label s’est faite en présence de Mario Girard, CEO du Port de Québec et parrain de la cérémonie, avec lequel le Port de Bruxelles a signé un partenariat cette année, avec notamment pour objectif un cheminement commun en matière de réduction de GES. Les deux Ports ont ainsi convenu d’échanger sur leurs stratégies et actions afin de « favoriser le développement de projets maritimes et fluviaux comme vecteur de réduction des émissions carbone

Bruxelles rappelle que le transport fluvial à Bruxelles permet l’économie annuelle de quelque 100 000 tonnes de CO2.

--- La rédaction ---