L’un des premiers ports ro-pax de la Baltique orientale, avec plus de 10 millions de passagers, a annoncé qu’il mettait en oeuvre des mesures de chômage partiel affectant l’ensemble de son personnel. La pandémie et les restrictions de navigation qui en découlent ont considérablement impacté ses activités.

Il est l’un des pôles majeurs du golfe de Finlande et il enclenche la seconde phase d’un plan défensif en réaction à la crise. « Nous avons été contraints de réduire considérablement les coûts. Dans ce cadre, la société Port of Helsinki Ltd et ses partenaires sociaux ont convenu que le personnel du port serait temporairement licencié », a déclaré dans un communiqué l’autorité portuaire. Les employés seront mis au chômage pendant 30 jours entre début août et la fin de l'année, et pendant un maximum de 30 jours au début de l'année 2021. La direction du port d'Helsinki participera aux mesures d'ajustement en renonçant à ses primes de vacances pour 2020, a-t-il été indiqué. « Les licenciements temporaires seront organisés de manière à ne pas perturber nos services et nos activités », précise encore le communiqué.

Nouvelles règles 

Réduit au trafic de fret, l’un des plus grands ports européens pour le trafic passagers a été sévèrement touché. Si ce trafic a été partiellement réouvert pour de courtes dessertes, les activités touristiques restent suspendues. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités pour faire en sorte que le trafic puisse reprendre en toute sécurité. En attendant, les passagers doivent se familiariser avec les instructions et se conformer aux règles d'hygiène et de santé mises en place par les autorités » a souligné la direction portuaire. 

La rédaction