Les importations américaines de viande pour la période de janvier à juillet ont été « mitigées » par rapport à la même période l'année dernière, indique le ministère américain de l'Agriculture (USDA) dans son dernier Livestock, Dairy & Poultry Outlook.

Les importations de bœuf ont augmenté de 8,5 % sur les huit premiers mois de l’année, peut-on lire dans un rapport de l’United States Department of Agriculture (USDA). Parmi les principaux fournisseurs, les achats auprès de l’Australie et du Canada ont diminué, tandis que la Nouvelle-Zélande, le Mexique, le Brésil, l'Uruguay et le Nicaragua ont vu leur ventes augmenter.

En juillet, les importations de bœuf se sont ainsi élevées à 377 millions de lb (livre avoirdupois, unité de masse valant 0,453 592 37 kg, en vigueur aux États-Unis), soit une hausse de 41 % par rapport à l'année précédente. Selon le ministère américain de l’Agriculture, c’est une performance inédite depuis juin 2005. Elles ont été stimulées par une forte demande de viande de qualité industrielle.

Une croissance de 7 % en 2020

L'USDA a ainsi revu à la hausse ses prévisions concernant ses importations pour le second semestre 2020, anticipant une demande soutenue de bœuf de qualité industrielle. Elle envisage désormais une croissance de 7 % sur l’ensemble de l’année 2020 par rapport à l'année dernière.

Les achats américains de porc ont en revanche décliné de près de 12 %, en lien avec la baisse des imports en provenance de Pologne. L'USDA prévoit que les importations totales de porc en 2020 s'élèveront à 861 millions de livres, soit une baisse de près de 9 % par rapport à l'année dernière.

La rédaction

 

Sur le même sujet