Une nouvelle vague de rapatriement concernant 668 marins a été opérée par le gouvernement philippin, qui fait état de 13 000 marins rapatriés chez eux depuis le début de la crise sanitaire.

« Après avoir franchi le cap des 13 000 rapatriés aujourd'hui, le Department of Foreign Affairs met tout en oeuvre pour rapatrier chez eux les 7 marins du MSC Sinfonia, les 47 marins du Norwegian Jewel et six en détresse à Doha, au Qatar », indique dans un tweet la DFA des Philippines. Un groupe de 668 marins a débarqué ces dernières heures dans un aéroport de Manille, aux Philippines, dépassant le chiffre des 13 000 marins rapatriés dans le cadre d'une campagne gouvernementale massive. 

Les Philippines sont considérées comme l'un des plus grands fournisseurs de marins sur les navires internationaux et la pandémie a bloqué des milliers d’entre eux sur les navires marchands et paquebots, incapables de rentrer chez eux en raison des restrictions de voyage imposées au niveau mondial.

Cette nouvelle vague de rapatriement intervient alors que les autorités portuaires sont de plus en plus sollicités pour faciliter les changements d'équipage et permettre aux marins de débarquer et embarquer. La problématique est particulièrement criante pour les personnels des paquebots de croisière, dont les activités ont été suspendues au moins jusqu’en juillet. Ainsi, en quelques jours, 440 marins philippins ont été rapatriés de Norwegian Gateway, 228 de Costa Fascinosa et deux autres groupes comprenant 252 marins étaient attendus. 

Une fois rapatriés, les marins doivent observer une quarantaine obligatoire.

La rédaction