©DR

Sous réserve des autorisations réglementaires, le transporteur italo-suisse va pouvoir enfin finaliser l’acquisition d’une participation de 49 % de la compagnie de con-ros. L’opération a été officiellement annoncée par la société de gestion NPL Amco. 

MSC, via Marinvest, a finalisé l’opération avec le groupe maritime Ignazio Mesina & C, dont on parle depuis au moins 2017. Si l'opération est approuvée par les autorités italiennes de la concurrence, le n° 2 mondial du transport maritime de conteneurs disposera d’une participation minoritaire dans l’opérateur de con-ros, encore aux mains des héritiers du fondateur du groupe, la quatrième génération composée de Stefano et Ignazio Messina et Andrea Gais.

Le groupe de Gianluigi Aponte a pour cela mis sur la table 25 M€. La société sera régie par un nouveau véhicule appelé RoRo Italia qui contrôlera quatre des huit con-ros de Messina. Il s’agit des Jolly Diamante, Jolly Perla, Jolly Titanio et Jolly Cobalto.

Les deux sociétés ont commencé à coopérer en août 2017 avec la mise en place d'un service commun Med-West Africa. MSC est aussi un des principaux clients du Terminal maritime intermodal (IMT) à Gênes qu'exploite Messina. 

Dette de 500 M€

Cette reprise va permettre par ailleurs de « protéger » la société italienne d'une éventuelle faillite, du fait d’une dette financière de plus de 500 M€, contractée principalement auprès de la Banca Carige pour l’achat de huit navires commandés aux chantiers navals sud-coréens Daewoo et STX entre 2011 à 2015. L’accord est du reste devenu envisageable à partir du moment où Messina et ses créanciers, dont la Banque Carige, se sont entendus sur les termes de la restructuration de l'encours de la dette, processus initié en octobre 2016. Une partie des prêts – 324 M€ – a été transférée à Amco, le solde versé à RoRo Italia.

La famille Messina devrait injecter immédiatement 5 M€ pour relancer l’activité. La compagnie exploite actuellement 12 navires représentant une capacité conteneurisée de 29 305 EVP. L'accord pourrait ouvrir la voie à des services opérés conjointement sur les routes de la Méditerranée, de l'Afrique, de la mer Rouge et du Moyen-Orient, où Messina est bien implantée.

La rédaction