MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique ont signé ce 20 janvier des contrats fermes pour la construction des troisième et quatrième paquebots MSC de la classe World propulsés au GNL. Ils se sont engagés en outre, via deux protocoles d’accord, au développement d’une nouvelle classe de quatre paquebots propulsés au GNL, conformes aux exigences de l’OMI d’un transport maritime décarboné, et d’un navire hybride à voiles.

La compagnie de croisière italo-suisse et le constructeur français, partenaires de long date, MSC étant un des principaux clients, ont signé plusieurs contrats lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Matignon, en présence du Premier ministre français Édouard Philippe, de Gianluigi Aponte, fondateur et président exécutif du groupe MSC, de Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières et de Laurent Castaing, directeur général de Chantiers de l’Atlantique.

Les annonces, largement médiatisées, ont été faites en marge du sommet Choose France, qui se tient ce 20 janvier à Versailles, où sont attendus quelque 150 chefs d’entreprises étrangers reçus par le président français Emmanuel Macron.

Dans un premier temps,  les deux sociétés ont annoncé la signature de contrats fermes pour la construction des troisième et quatrième navires MSC World Class, qui seront livrés en 2025 et 2027. Le premier des deux navires initiaux de cette classe est actuellement en cours de construction sur le site industriel  de Saint-Nazaire et devrait entrer en service en 2022. Avec 205 000 GT, il deviendra le plus gros navire exploité par une compagnie de croisière européenne ainsi que le premier navire de croisière propulsé au GNL jamais construit en France.

4 + 2 Md€

Ces contrats représenteraient un montant d’investissement global de la part MSC Croisières de plus de 2 Md€ et devraient générer pour le chantier naval et son réseau de sous-traitants « quelque 14 millions d’heures de travail supplémentaires, soit plus de 2 400 emplois équivalents temps plein (ETP) pendant trois ans et demi », font valoir les Chantiers. directement soutenus par ces commandes. 

Aussi, MSC Croisières et Chantiers de l’Atlantique ont également signé pour deux nouveaux projets de construction, l’un pour le développement d’un nouveau prototype de navires de croisière propulsé au GNL, qui vise le développement de technologies environnementales répondant aux exigences de l’OMI d’un transport maritime sans carbone à horizon 2030 et 2050. Les quatre navires de cette nouvelle classe représenteraient un montant d’investissement global de plus de 4 Md€ et quelques 30 millions d’heures de travail supplémentaires directes et indirectes. Le second protocole d’accord concerne le développement d’un autre prototype explorant la propulsion vélique et d’autres technologies avancées.

« Les trois accords signés aujourd’hui prolongent notre plan d’investissement jusqu’en 2030 », a souligné Pierfrancesco Vago, qui rappelle que les chantiers tricolores ont déjà livré à MSC Croisières 15 paquebots au cours des deux dernières décennies. La compagnie revendique par ailleurs être la « première grande compagnie de croisières à opérer en neutralisant ses émissions en carbone ». 

La rédaction

Plus d’infos sur le sujet à venir...