L'armateur italo-suisse MSC s'est engagé à payer l'intégralité des coûts de nettoyage suite aux avaries rencontrés par le MSC Zoe en mer du Nord.

"MSC s'est engagé à poursuivre les recherches en mer usqu'à ce que le dernier conteneur soit retrouvé", a déclaré la compagnie samedi 5 janvier. L'armateur a ajouté qu'il "veillerait à ce que les plages des côtes néerlandaises et allemandes soient surveillées jusqu'à ce que tous les débris liés à cet incident aient été enlevés". 

Dans la nuit du 1er au 2 janvier 2019, le MSC Zoe, qui opère sur la « Silk Line » (Route de la Soie) reliant en 40 jours Tianjin au nord de la Chine à Rotterdam a perdu une partie de sa cargaison alors qu’il se trouvait au nord des îles Wadden, le long des côtes néerlandaises et allemandes en mer du Nord,  à une centaine de kilomètres de Bremerhaven. C’est une tempête qui aurait provoqué l’échouement des quelque 270 conteneurs (nombre reste encore indéterminé), dont quatre conteneurs de fûts de peroxyde de benzoyle, produit chimique utilisé dans la fabrication de plastiques, de polystyrène et de PVC, « très instable, inflammable et sujet à une décomposition rapide et explosive », a indiqué l’ONG Robin des Bois. 

La compagnie a mandaté la société Ardent - Global Marine Services pour coordonner les recherches en mer dans les deux pays, en collaboration avec les autorités compétentes.

La rédaction