Le partenaire de Hapag-Lloyd, One et HMM au sein de THE Alliance, ne partage manifestement pas l’appétit de son partenaire sud-coréen pour les mégamax. Mais il a en revanche un goût pour la propriété.

Brenson Hsieh, le PDG de Yang Ming, a déclaré que la compagnie taïwanaise envisageait d’accroître le pourcentage de navires en propriété de sa flotte. La part passera de 30 à 40 % dès que le contexte économique se sera amélioré. « Nous pourrons ainsi réduire nos dépenses d’affrètements et améliorer notre situation générale » a justifié le dirigeant. 

Il a souligné à cette occasion que Yang Ming n’envisageait pas de commandes de méga porte-conteneurs. Un scénario jugé « peu probable ». « Dans un environnement économique favorable, il est raisonnable pour une compagnie maritime de gagner plus d'argent avec de grands navires, mais pas lorsque le contexte ne s’y prête pas ».

La compagnie préfère donc se renforcer en feeders et en navires de 11 000 EVP qui devraient rester fidèle au transit par le canal de Panama. Selon Alphaliner, Yang Ming exploite à ce jour une flotte de 91 navires totalisant une capacité conteneurisée de 599 068 EVP. Il est propriétaire de 42 unités, soit une capacité consolidée de 187 275 EVP.

Thierry Joly

Sur le même sujet