La France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ont appelé la Commission européenne à garantir le bon fonctionnement du système de transports et à préparer un soutien massif au secteur, très affecté par l'épidémie de Covid-19.

 

Les ministres des Transports des quatre pays – Jean-Baptiste Djebbari, Andreas Scheuer (Allemagne), Paula De Micheli (Italie) et José Luis Abalos (Espagne) – ont adressé un courrier à la commissaire aux Transports, Adina-Ioana Valean, dans lequel il exhorte la Commission européenne à redoubler d'efforts pour « garantir la continuité des flux de marchandises, protéger les entreprises, notamment dans le secteur aérien (et) mobiliser des financements européens pour les exploitants de fret ferroviaire », a fait savoir le secrétaire d'État français aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. 

Ils rappellent, ce que les fédérations professionnelles représentant le fret maritime, ferroviaire, aérien, routier n’ont eu cesse de rappeler ces dernières semaines : lever toutes les barrières de façon à assurer la continuité du transport de marchandises vers et dans l'UE notamment pour les produits dits essentiels, permettre la fluiditié portuaire et la mobilité des personnels des entreprises du transport.

À plus long terme, les quatre États membres appellent Bruxelles à une nouvelle « politique industrielle des transports » et un contrôle renforcé des investissements étrangers non-européens de façon à « protéger (les) infrastructures et opérateurs vitaux ». Ils indiquent enfin que le secteur aura besoin de renforts financiers pour faire face au choc qu’encaissent actuellement les sociétés de transports.
 

La rédaction