Singapour classe les rejets des scrubbers à boucle ouverte en déchets toxiques

Singapour, qui a déjà eu l'occasion de faire valoir ses réticences à l'égard des dispositifs d'épuration de gaz à boucle ouverte (pour ses rejets chargés en sulfures) a franchi une étape supplémentaire dans son aversion pour ces solutions qui permettent aux armateurs de répondre à la future norme de l'OMI sur la teneur en soufre des carburants marins. La Maritime and Port Authority (MPA) de Singapour a décidé de classer les résidus en déchets industriels toxiques et, en tant que tels, ils devront être collectés et traités par des collecteurs de déchets industriels toxiques agréés.

La rédaction