Le groupe parapétrolier prévoit de réduire ses coûts pour faire face à la baisse de l'activité due à la crise sanitaire et à la chute des cours pétroliers. L'entreprise compte aussi restreindre progressivement ses effectifs d'ici le deuxième trimestre de 2021.

Le spécialiste des services pétroliers sous-marins a annoncé un gros effort de « réduction des coûts ». Subsea 7, dont la perte nette au premier trimestre a doublé sur un an pour ressortir à 38 M$, doit réduire ses coûts annuels d'environ 400 M$ d'ici au second trimestre 2021, a annoncé le groupe, sans précisions sur les détails de cet « effort ». Le groupe, qui emploie 12 000 personnes à travers le monde, précise envisager une réduction de ses effectifs, notamment des travailleurs temporaires, et de tailler dans sa flotte (32 unités) jusqu’à 10 navires. 

« Cumulés, la pandémie de Covid-19 et le nouvel environnement de prix du pétrole bas ont eu un impact double sur Subsea 7 à la fois en termes d'exécution des contrats existants et de perspectives d'activités à plus long terme », écrit l'entreprise basée au Luxembourg dans son rapport, impacté comme l’ensemble du secteur parapétrolier. La chute spectaculaire des prix du pétrole a conduit les compagnies pétrolières à réduire leurs investissements dans l’exploration et le forage, se répercutant en cascade sur les services offshore. 

Au premier trimestre, le résultat brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a plongé de 39 %, à 68 M$, pour un chiffre d'affaires en baisse de près de 13 %, à 750,6 M$. La situation reflète une baisse de l'activité en mer du Nord, un gel en Afrique et au Moyen-Orient et une augmentation des coûts due à la pandémie de Covid-19, explique le groupe. Le titre coté à la bourse d’Oslo a reculé de 0,56 %.

La rédaction