Corsica Ferries, Corsica Linea et la Méridionale, ont déposé lundi à l'office des transports de la Corse (OTC) à Ajaccio leur candidature pour la délégation de service public (DSP) maritime entre la Corse et Marseille, a indiqué l'OTC.

"Les trois compagnies, qui sont celles qui avaient posé des questions sur l'enquête publique, ont déposé leur dossier ce matin avant 11H", a précisé un porte-parole de l'OTC, ajoutant que l'ouverture des dossiers de ces trois candidatures se fera mardi à la Collectivité de Corse.

"Il y aura ensuite une analyse des offres et sûrement une négociation entre l'OTC, la Collectivité et les soumissionnaires", a ajouté ce porte-parole, avec une décision attendue "pas avant septembre 2019". Cette DSP prendra effet en octobre 2019. La dernière avait été attribuée par l'Assemblée de Corse en juillet 2017 au groupement composé de la Corsica Linea et de la Méridionale pour la liaison entre Marseille et les cinq ports de l'île (Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio, Propriano et Ile Rousse). Cette attribution était valable jusqu'au 31 mai 2019 mais a été prolongée jusqu'au 30 septembre 2019 par un vote de l'Assemblée de Corse en juillet 2017.

Les deux compagnies privées Corsica Linea (ex-SNCM) et La Méridionale ont décidé cette fois-ci de ne pas s'allier pour faire une offre commune. "C'est la première fois que les deux compagnies ne vont pas ensemble", a confirmé ce porte-parole. Cette nouvelle DSP sera attribuée pour 15 mois et sera décidée ligne par ligne et non pas globalement comme précédemment, selon un rapport du président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, présenté en juillet 2018 à l'Assemblée de Corse.

L'Assemblée de Corse a ensuite prévu, par un vote du 6 septembre 2016, la création d'une compagnie maritime régionale pour remplacer les DSP, via la création de deux sociétés d'exploitation, l'une pour les relations entre Marseille et Ajaccio et Bastia et l'autre pour les trois ports secondaires. Elles doivent prendre la forme de sociétés d'économie mixte à opération prioritaire (SEMOP) ayant leur siège en Corse et fondées sur la base d'un partenariat public-privé entre la Collectivité de Corse et les opérateurs retenus après appel d'offres.

Néanmoins, ce vote de septembre 2016 prévoyait également l'acquisition de deux navires de l'ex-SNCM, le Paglia Orba et le Monte d'Oro, une décision à laquelle l'Assemblée de Corse a renoncé en juillet dernier tout en réaffirmant sa volonté de doter la Corse d'une compagnie régionale.

--- La rédaction ----