Stockholm Norvik Port, doté d’un terminal à conteneurs et à terme d’une installation ro-ro, a été mis en service et a accueilli un premier porte-conteneurs le 27 mai. Il a largement recours à l’automatisation...

Le terminal à conteneurs du port suédois est désormais opérationnel, tant pour les escales des navires que pour les opérations commerciales à terre. Il a accueilli le 27 mai le feeder Tunadal de 880 EVP exploité sous affrètement par le spécialiste danois de l’intra-européen Unifeeder (groupe DP World). Des travaux sont en cours pour achever l'autre partie intégrant le terminal RoRo, dont l'ouverture est prévue cet automne.

Le nouveau terminal à conteneurs est exploité par le leader mondial de la manutention portuaire, le singapourien Hutchison Ports, qui opère dans 52 ports répartis dans 27 pays. La construction du terminal, qui offre un tirant d’eau de 16,5 m, a été lancée en septembre 2016. Ces derniers mois, il a été équipé de grues complétement automatisées de 120 m de haut avec une capacité de levage (automatisée à 80 %) d'un peu plus de 80 t, en mesure de traiter les plus grands navires. Stockholm Norvik a également pris livraison des deux premiers cavaliers sur un total de huit. Il est prévu qu’ils se passent aussi d’opérateurs dans les deux années à venir.  

« Une alternative verte au transport de marchandises à destination et en provenance de la région de Stockholm », a déclaré Johan Wallén, directeur commercial et marketing du port, alors qu’aujourd’hui tout le trafic passe par la route. Il bénéficie en outre de « solides interconnexions intermodales, notamment par le rail », est-il précisé. 

La rédaction