Edda Wind a quatre navire en commande, dont deux font l’objet d’un contrat d’affrètement à long terme. ©DR

 

Le gestionnaire norvégien de navires, présent notamment dans le GNL et le pétrole, vient d’acquérir une participation de 25 % dans le capital d’Edda Wind, un opérateur de navires de service dans la maintenance de parcs offshore. L’armateur norvégien Østensjø Rederi continuera à gérer la flotte. 

« La stratégie du groupe Wilhelmsen est très claire : poursuivre son expansion dans le domaine des énergies renouvelables notamment au travers de partenariats. L'idéal est donc de trouver une occasion comme celle-ci en nous associant avec Østensjø pour reprendre Edda Wind, une entreprise en pleine croissance, portée par le marché des énergies renouvelables en mer », a indiqué Thomas Wilhelmsen, PDG du groupe Wilhelmsen, dans un communiqué. Le ship manager envisage d'acquérir une participation supplémentaire de 25 % d’ici mi-2021. 

Edda Wind a actuellement deux navires de services opérationnels et quatre autres en commande. Des accords d'affrètement à long terme ont été contractés avec MHI Vestas et Ocean Breeze Energypour deux d’entre eux. Les nouveaux unités pourront accueillir jusqu'à 97 techniciens ainsi que 23 membres d'équipage. « Les navires seront équipés de systèmes anti-gîte et de réduction du roulis, ainsi que d'un système de passerelle à compensation de mouvement pour amener les travailleurs sur les tours éoliennes », précise l’entreprise.

Les quatre navires en construction ont également été conçus de façon à pouvoir basculer sur la technologie de propulsion à hydrogène. Cette configuration « prête pour l'hydrogène » suppose notamment des réservoirs pour le stockage, un espace pour les piles à combustible et un système de batteries électriques hybrides.

La rédaction

Sur le même sujet