La compagnie maritime taïwanaise publie des pertes malgré un chiffre d'affaires et des flux en hausse.

Yang Ming Marine Transport Corporation a clôturé le premier semestre sur un résultat négatif 1,95 milliard de TWD (62,94 M$), toutefois nettement réduit par rapport à la période comparable en 2018, où ses pertes s'établissaient à 5,76 milliards de TWD (183,8 M$). Et ce en dépit de revenus croissants : le chiffre d'affaires consolidé du Taïwanais a en effet augmenté de 16,77 % en année glissante, à 75,48 milliards TWD (2,4 Md$) au premier semestre 2019. Sur cette même période, les volumes transportés ont augmenté de 5 % pour atteindre 2,64 MEVP.

La compagnie maritime, membre de l'Alliance, n'échappe pas à l'environnement qui est celui du transport maritime actuellement : une offre excédentaire, une demande plus faible que prévu en raison des tensions commerciales persistantes entre la Chine et les États-Unis, et un coût du bunker qui entame les coûts d'exploitation des transporteurs. Sans parler de la nouvelle norme comptable IFRS 16 grevant la rentabilité, qui coûte à Yang Ming quelque 0,6 milliard TWD (19,37 M$). En dépit d'une stratégie de contrôle des coûts, a relevé la direction, « la performance opérationnelle de la société a été insuffisante pour générer des bénéfices au premier semestre 2019 ».

Créé en 1972, Yang Ming aligne une flotte de 96 navires, selon Alphaliner, dont 41 en propriété. Avec 634 109 EVP, le 8e transporteur maritime mondial possède 2,7 % de la capacité conteneurisée mondiale. La compagnie a actuellement 24 navires en commande, représentant 198 100 EVP.

La rédaction