Tandis que le ministère des Transports (DfT) britannique vient de présenter sa stratégie à horizon 2050 pour le secteur maritime, passé inaperçue tant le pays au service de sa majesté n’est plus appréhendé que par le seul prisme du Brexit, un sondage réalisé par le cabinet de recrutement Odgers Berndtson auprès de 100 décideurs portuaires vient encore appuyer sur le fusain. 80 % ont déclaré que leurs ports ont « fait peu ou pas de planification », et 25 % pensent qu...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous