Hyundai va-t-il arrêter l’exploitation de tout ou partie de ses lignes déficitaires, au nombre de 16 sur 47. C’est l’une des solutions qu’aurait proposée la nouvelle direction de l’entreprise à ses créanciers pour renouer avec les profits alors qu’elle accumule les pertes depuis 15 trimestres. Faut-il encore que cette option convienne au gouvernement coréen qui rêve d’une grande compagnie maritime.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous