Rotterdam est loin d’être pionnier en matière d’embranchement électrique à quai, une technologie que les Néerlandais dénomment « walstroom » ou encore « Power-to-Ship » (P2S). Si toutes les places d’amarrage pour les bateaux (500 au total) sont équipées de bornes électriques, auxquelles les bateliers doivent obligatoirement recourir pour assurer leurs besoins en énergie durant leur accostage dans le port, les navires marchands n’ont pas cette obligation. Et pour l’heure,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous