Selon l’assureur maritime Standard Club, l’OMI aurait déclaré 73 navires battant illégalement pavillon du Congo tandis que 91 étaient illégalement immatriculés sous les Fidji et 150 sous le drapeau des États fédérés de Micronésie. Pour lutter contre les pavillons malhonnêtes, l’OMI est en train d’élaborer une base de données, qui devrait être accessible en 2021...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous