Kawasaki Heavy Industries a mis à l’eau, dans son chantier de Kobe, le premier navire voué au transport d’hydrogène liquide, le Suiso Frontier jaugeant 8 000 tonneaux. Le constructeur va maintenant y installer une cuve de stockage de 1 250 m 3 à double enveloppe et isolation sous vide, actuellement en fabrication, où l’hydrogène sera maintenue à – 253 °C. Prévu pour être opérationnel fin 2020, ce navire transportera de l’hydrogène obtenue à partir de charbon d’Australie au...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous