Les navires transitant par le canal de Panama pourraient subir des hausses de prix de plus de 30 % d’ici le 1er avril 2020 en raison des nouvelles redevances imposées par l’Autorité du canal de Panama (ACP), a déclaré la Chambre internationale de la marine marchande (ICS). En janvier, l’ACP a en effet annoncé la mise en œuvre d’une redevance dite sur l’eau à partir du 15 février. L’ICS estime qu’elle pourrait augmenter le coût du passage portuaire jusqu’à 15 % selon les navires. Elle précède d’autres modulations de la tarification des péages, qui doit entrer en vigueur le 1er avril 2020, et qui représentent déjà une inflation des coûts pour les armateurs pouvant s’élever jusqu’à 17 %, fait valoir l’ICS. En 2019, l’ACP avait pourtant lancé une consultation auprès de ses clients en vue de les faire participer au processus de décision concernant la modification des droits de passage. Elle avait alors accepté de reporter certaines augmentations pour permettre aux armateurs de s’y préparer. « Alors que nous avons travaillé avec l’ACP pour gérer la mise en œuvre des prochaines hausses le 1er avril, l’introduction des « frais d’eau » a pris le secteur par surprise », explique Guy Platten, secrétaire général de l’ICS. « L’industrie est actuellement confrontée à une pression accrue au niveau mondial sous l’effet conjugué du coronavirus et des nouvelles réglementations sur la teneur en soufre des carburants marins. Le transport maritime fonctionne actuellement avec des marges réduites. Des hausses de coûts de cet ordre, sans avertissement préalable, exercent une pression excessive sur l’industrie à un moment sensible ». L’ICS demande un report de l’introduction de la redevance sur l’eau.