Abandonné au début du xx e siècle pour des questions de ponctualité imposées par les logiques industrielles, le transport de marchandises à la voile pourrait faire son retour en 2019-2020 pour rallier l’estuaire de la Loire et la côte Est des États-Unis. C’est en tout cas l’ambition de la start-up nantaise Neoline, fondée en 2011 par un pool d’officiers de la Marine marchande, dont Michel Pery, son président, qui a bourlingué durant vingt-six ans sur les mers du globe à la barre de...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous