Les ports britanniques ont enregistré en 2018 un léger mouvement de 0,1 %. Cependant, l’analyse de certaines variations (néanmoins subtiles) suggérerait que la perspective de voir le Royaume-Uni quitter l’UE a déjà un impact sur la structure des échanges. Pour la UK Chamber of Shipping, il ne fait pas de doute que la probabilité d’une sortie sans transaction fait peser la menace d’une « perte des volumes commerciaux à long terme ». Le commerce maritime britannique reste fortement dés...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous