Le port de Nantes-Saint-Nazaire est souvent éclipsé par Rouen et La Rochelle en matière de transport de céréales, ces deux ports le surpassant en ce qui concerne les tonnages expédiés. Nantes est pourtant au cœur de la deuxième région agricole française et se classe également au second rang de la fabrication d’aliments pour le bétail (cf. ci-contre). De fait, le port affiche une capacité de stockage de 200 000 t pour les céréales et les protéines végétales...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous