Sur la question irlandaise, le plan proposé par le Premier ministre Boris Johnson est finalement proche de la proposition initiale de l’UE. Selon celle-ci, l’Irlande du Nord devrait rester en union douanière avec l’UE, afin d’éviter une frontière terrestre dite dure avec la République d’Irlande, dont on craint qu’elle ne réveiller un conflit enterré par l’accord du Vendredi saint. Il remplace le « backstop » contenu dans le précédent plan Theresa May, qui prévoyait que l...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous