Le projet de stockage de CO 2 en mer du Nord initié par le port de Rotterdam prend tournure. Lancé en 2017, ce chantier pharaonique dénommé Porthos (Port of Rotterdam Transport Hub &Offshore Storage) vient de se rallier quatre entreprises de taille. Après les énergéticiens Gasunie et EBN, qui ont adhéré à l’initiative dès son lancement, Shell, Exxon Mobil, Air Liquide et Air Products &Chemicals ont annoncé à leur tour leur participation. En mai dernier, le port d’Anvers et l’...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous