De quoi rabaisser l’arrogance des Apple, Microsoft et consorts. En levant 25,6 Md$ par la cession d’à peine 1,5 % de son capital, le groupe pétrolier saoudien Aramco fait mieux que le géant chinois du commerce en ligne Alibaba lors de son entrée à Wall Street en 2014 (25 Md$). Les fonds levés par le mastodonte public valorisent le groupe pétrolier à 1 700 Md$, conforme aux estimations de l’Arabie Saoudite, mais loin de l’évaluation de 2 000 Md$ souhaitée par le prince héritier, Mohammed ben...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous