Alors que le monde du transport maritime se débat entre surcapacité et faiblesse des taux de fret, la croissance très dynamique du conteneur reefer, historiquement positionné sur les marchés des produits tropicaux, est une bonne chose pour toute l’industrie, assure Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime (Isemar). « Il n’est plus un produit de niche. Les taux de fret sont positifs et l’équipement augmente pour répondre à la forte demande des États-Unis...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous