Porté par le Grand Port maritime de Rouen (GPMR), le projet Sedinnove sur la recherche de filières de valorisation des sédiments de dragage figure parmi les lauréats distingués lors des 2e Assises Normandes de l’Économie circulaire.

Le projet est axé sur la recherche des filières locales de valorisation pérennes pour quelque 4,5 m3 de sédiments dragués annuellement pour l’entretien du chenal maritime. Il repose sur un investissement de 400 000 € pour une étude financée avec l’aide de la Région Normandie et de l’Ademe (100 000 € chacune). Celle-ci est réalisée en partenariat avec NEO-ECO, un bureau d’étude spécialisé dans le recyclage des déchets, l’IMT de Douai, le laboratoire de toxicologie Toxem du Havre, et le Cerema (Centre d’Etudes et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement).

« Ces matériaux sont majoritairement constitués de sables fins plus ou moins envasés et présentant un intérêt en tant que matériau de construction » indique le service de l’Administration territoriale et de l’environnement du GPMR.

Il s’agit maintenant d’identifier une solution de valorisation locale de ces sédiments depuis l’installation de transit aménagée à Honfleur et d’évaluer son potentiel de développement économique. Au terme de l’étude, des partenariats avec les acteurs économiques concernés devraient permettre de concrétiser économiquement le projet.