Des navires marchands en partie propulsés par de grandes toiles de kite ou par des ailes installés sur leurs ponts ? Jouet écologique ou naissance d’une révolution, l’idée d’utiliser la force du vent n’est pas nouvelle. Mais après avoir beaucoup ramé, les entreprises approchent de la concrétisation. Louis Dreyfus Armateurs mise sur le kite d’Airseas, start-up toulousaine qui développe une toile de 500 m 2 de superficie, accroché à un câble de 300 m de long, et développant 2...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous