La révision de l’exemption en bloc dont bénéficient les transporteurs de lignes régulières réunis en consortium (qui leur permettent de ne pas être soumis aux règles européennes qui prévalent) prend une tournure qui déplaît fortement aux opérateurs portuaires. La Commission européenne a proposé de prolonger sans modification le règlement actuel pour une durée de quatre ans. Un tel statu quo réglementaire, alors que le marché s’est transformé en...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous