L’ouverture en 2001 des postes d’amarrage 8 et 9 au port de Felixstowe, propriété de Hutchison Ports de Hong Kong, a ouvert le bal. Il est ainsi devenu le premier port anglais capable d’accueillir la nouvelle génération de plus de 18 000 EVP.

Felixstowe demeure le port à conteneurs le plus fréquenté du pays, avec 3,8 MEVP, soit 37 % du total national (10,3 MEVP). Mais le trafic a chuté de 9 % en 2018, en partie à cause de la congestion causée par un nouveau système d’exploitation de terminal. Aussi, la concurrence s’est intensifiée sur la Tamise, avec le terminal DP World London Gateway, qui a ouvert ses portes à la fin de 2013, alors que son propriétaire exploite aussi le principal terminal à conteneurs à Southampton.

Pendant ce temps, Forth Ports, propriétaire de Tilbury, est en train de développer une nouvelle installation polyvalente (Tilbury 2) dans laquelle il a investi 200 M£. Plus au nord sur la côte est, ABP a mis sur la table 50 M£ (58 M€) pour moderniser les installations de ses deux ports, Immingham et Hull, dans l’estuaire de la Humber. Non loin, PD Ports aura mis sur la table 120 M£ (140 M€) en sept ans pour équiper Teesport. Mais c’est le propriétaire du port de Liverpool, Peel Ports, qui a signé le plus gros chèque : 400 M£ (467 M€) pour Liverpool2, ouvert fin 2016. En plus de cibler les escales sur les lignes régulières, Liverpool2 héberge également un service feeder qui relie Dublin, Belfast, Greenock et Ellesmere Port avec Liverpool, et qui s’interconnecte avec les services shortsea de BG Freight Line à Brest, Montoir, Dunkerque et Anvers.