Du côté de Port de Cherbourg SAS, l’entreprise privée délégataire du service public qui réunit à parité la CCI Ouest-Normandie et Louis Dreyfus Armement, on évoque « une marche supplémentaire gravie dans la remontée entreprise en 2013 après plusieurs années de repli ».

Cherbourg dispose de trois passerelles ro-ro qui lui confèrent un potentiel de progression important. Le fait d’être connecté à la fois au Royaume-Uni et à l’Irlande par un faisceau de lignes régulières devrait renforcer sa position stratégique dans le contexte géopolitique introduit par le Brexit. Sa positon charnière entre les îles britanniques et la péninsule ibérique (notamment) pourrait bien susciter des initiatives en matière d’offre multimodale mer/fer de la part des acteurs maritimes et portuaires locaux.

Deux opérateurs en lice

En attendant, 621 900 passagers (+ 6 %), 186 360 véhicules de tourisme (+ 3 %) et 56 844 camions (+ 15 %) ont traversé le Channel en empruntant les navires opérés par Brittany Ferries vers Poole et Portsmouth (en saison), Irish Ferries vers Dublin et Stena Line vers Rosslare.

Les plus fortes croissances ont été enregistrées sur l’Irlande avec 275 000 passagers (+ 30 %) et 36 700 pièces de fret (+ 20 %). Le fait le plus spectaculaire a été l’entrée en service sur cette route du nouveau jumbo ferry WB Yeats d’Irish Ferries durant la saison. Les deux opérateurs en lice ont progressé et le nombre de remorques routières non accompagnées a augmenté de 30 %. Vers le Royaume-Uni, celui des passagers à fléchi de 9 % à 347 000, mais le fret affiche, lui, un gain de 8 % avec 19 850 véhicules.