Il faut être chouette (sagesse et champ de vision large) pour naviguer dans les eaux cahoteuses de la Manche et de la mer du Nord. « La dynamique sous séquestre », écrivions-nous l’an dernier pour caractériser ce marché si spécifique. Il ferait encore le job cette année. Avec cependant une incertitude de moins. Après des mois de tergiversations, valses-hésitations et chausse-trappes, les souveraines élections et le vote à la Chambre des communes ont acté le divorce. Le Brexit aura bien lieu le...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous