Benjamine des routes maritimes transmanche, la liaison Caen-Portsmouth opérée par Brittany Ferries est devenue la plus fréquentée en Manche centrale avec 1 million de passagers et 300 000 véhicules de tourisme par an. Lancée en 1996, elle a transporté son 30 millionième passager en 2018. Le millésime 2019 aurait dû être marqué par l’entrée en service du Honfleur. Mais il faudra attendre encore quelques mois.

Long de 187 m, capable de transporter 1 700 passagers, propulsé au GNL, le futur navire amiral de la flotte Brittany Ferries est toujours en construction dans le chantier allemand FSG de Flenburg et sa livraison pourrait n’intervenir qu’en septembre prochain, avec plus d’un an de retard.

Le Honfleur, plus grand que le Mont St Michel et que le Normandie, auquel il se substituera sur la ligne vers Portsmouth, sera l’un des navires les plus respectueux de l’environnement opérant sur le Transmanche. Son exploitation a déjà nécessité des aménagements réalisés dans l’avant-port à Ouistreham pour un montant de 4,1 M€

Pour l’élargissement du cercle d’évitage et la réfection d’un duc-d’Albe, Ports de Normandie, propriétaire du port, a mobilisé 2,9 M€ de financements répartis entre la Région Normandie (1,78 M€), le Département du Calvados (600 000 €) et le fonds européen pour l’interconnexion MIE (520 000 €).

Stockage GNL

La CCI Caen Normandie, concessionnaire du port dans le cadre d’une DSP, a, de son côté, investi 1,2 M€ pour le stockage du GNL, l’adaptation de la passerelle ro-ro et la modernisation de l’amarrage du car-ferry.

Quant à son avitaillement, pour pallier le déficit réel d’infrastructures, Brittany Ferries a en partie réglé le problème. Le GNL, dans le cadre d’un contrat d’approvisionnement avec Total, sera acheminé par la route au départ du terminal de Dunkerque. Ces conteneurs seront ensuite grutés à bord à l’aide d’un portique conçu spécifiquement afin d’alimenter un réservoir fixe de stockage de GNL situé à l’arrière de la superstructure. Une fois vides, les conteneurs seront redescendus à l’escale suivante, à Caen-Ouistreham, puis récupérés et remplacés par des conteneurs pleins. Ces équipements ont bénéficié d’investissements du PIA (Programme d’investissements pour l’avenir) piloté par l’ADEME.