L’accord d’affrètement d’espaces mutuels, effectif depuis le 1er janvier entre DFDS et Cobelfret/CLdN sur leur ligne Zeebrugge-Göteborg, est peut êtrel le prélude à un mouvement de fond, celui des rationalisations dans le secteur roulier similaires à celles qui se manifestent actuellement dans le transport de colis lourds… DFDS avait initié en juin dernier une liaison ferry (cinq départs hebdomadaires dans chaque sens) entre Göteborg et Zeebrugge terminal C Ro, filiale de Cobelfret. Cette ouverture de ligne s’inscrivait vraisemblablement dans le cadre de la reprise du contrat de Stora Enzo, que traitait Swedish Oriental Line, axé sur le transport de 700 000 t/an de papier. Dans une recherche d’optimisation des capacités et de réduction des coûts, le spécialiste roulier danois a conclu récemment deux accords d’affrètement d’espaces mutuels avec CLdN, qui exploite également une ligne de fret entre Göteborg et Zeebrugge. S’apparentant à un concept de VSA (Vessel Sharing Agreement), l’accord prévoit que DFDS et CLdN apportent chacun un ferry sur leurs lignes respectives. DFDS devrait remplacer, au cours du deuxième trimestre 2020, les trois ferries de fret actuellement déployés sur cette ligne par un méga ferry de 6 700 mètres linéaires. Colbefret, spécialisé dans le fret non accompagné et de véhicules neufs, a aussi investi dans des unités de plus grande capacité, de 5 400 à 7 800 mètres linéaires, dont deux exemplaires, les MV Delphine et Céline, sont alignés entre Zeebrugge, le Royaume-Uni et l’Irlande.