Depuis l’ouverture en 2003 de la première autoroute ferroviaire en France, une ligne de 175 km reliant en trois heures Aiton (Chambéry) et Orbassano (Turin), avec quatre rotations par jour, un mouvement s’est enclenché. En 2007 fut inaugurée une liaison de 1 045 km ralliant en 15 heures Bettembourg et Le Boulou (à la frontière des Pyrénées-Orientales et de l’Espagne) via Dijon et Lyon, avec quatre rotations hebdomadaires. Le service affichait, selon les opérateurs, un taux de chargement moyen de 93 % avec 58 500...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous