Depuis le mouvement de grèves de 2017, la paix sociale est revenue dans les ports espagnols. Le gouvernement a publié trois décrets lois dans le but de réformer le dispositif juridique de la manutention portuaire et le mettre en conformité avec une injonction, fin 2014, de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE), qui avait déclaré le système d’embauche du personnel de la manutention portuaire en Espagne contraire au principe de la liberté d’établissement. Une réforme qui n’a...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous