Pour renforcer la compétitivité de l’import-export, Algésiras a besoin de remédier à son talon d’Achille: la connexion ferroviaire avec l’hinterland, particulièrement le tronçon jusqu’au nœud ferroviaire de Bobadilla en Andalousie. La modernisation de cette ligne avance à pas de tortue. Le principal projet bloqué actuellement est la construction de deux voies d’évitement de 750 m. Aucune date n’a été avancée pour la concrétisation du projet. L’autre...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous