Conjoncture
 : 
Des signes de bon augure pour les propriétaires de tankers

Les analystes voient dans le contexte des indicateurs favorables pour les propriétaires de pétroliers. La chute des prix du pétrole, qui stimule la demande de pétrole devrait se traduire par des coûts de soute moins élevés et, par conséquent, par des rendements équivalents à ceux des affrètements à temps plus fermes.

Sanctions contre l'Iran
 : 
Le marché pétrolier sur le qui-vive

Les États-Unis ont mis en oeuvre le 5 novembre la dernière phase de sanctions qui concernent cette fois les secteurs pétrolier et financier iraniens. Toutes entreprises asiatiques ou européennes qui importeraient du pétrole iranien seront interdites de commercer avec les États-Unis, ultime concrétisation du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 annoncé par Donald Trump en mai.

Soufre 2020
 : 
Les vraquiers équipés de scrubbers auront plus de valeur

Selon Maritime Strategies International, l'écart de coût entre les carburants marins à haute et basse teneur en soufre se traduira pour le vrac sec par un marché à deux vitesses. Les premiers utilisateurs de la technologie d'épuration des gaz d'échappement devraient recueillir les fruits de leurs investissement avec des taux d'affrètement et des valeurs d'actifs plus élevés, une fois la limite de 0,5 % de soufre en vigueur le 1 er janvier 2020, ce qui devrait aussi faire grimper le prix du carburant...

AIE
 : 
Le méthanier, étalon du GNL

La pénurie de méthaniers pourrait entraver la croissance du marché du GNL. Á un moment stratégique où ce marché de niche dans le transport maritime est devenu central dans l'approvisionnement mondial en gaz naturel. Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), le manque d'investissements en temps utile dans la flotte de méthaniers devient terriblement problématique.

73e Comité de protection du milieu marin
 : 
Des sujets (très) délicats au menu

Du 22 au 26 octobre se tient le 73 e Comité de protection du milieu marin (MEPC 73) de l'Organisation maritime internationale alors que le secteur du transport maritime est prié d'amender son rapport à l'environnement en réduisant ses émissions globales dans le cadre notamment de la lutte contre le changement climatique. Tout ne va pas de soi...

Innovation
 : 
Le premier Ropax à hydrogène en 2020 ?

Le chantier naval de Port-Glasgow Ferguson Marine et ses partenaires européens ont obtenu un soutien financier de l'UE, leur permettant d’envisager la construction d’un ferry maritime alimenté à l'hydrogène « vert ». HySeas III pourrait devenir le premier Ropax au monde à pile à combustible en 2020, se sont emballés ses promoteurs.

GNL
 : 
Un nouveau souteur GNL, bientôt en opération en Baltique

Depuis le Seagas à Stockholm en 2013, les navires souteurs en GNL entrent progressivement en opération. En Asie, la Chine, l'État de Singapour et le Japon se sont postionnés récemment sur ce marché émergent de l'avitaillement en GNL. Le Kairos vient de quitter le chantier naval coréen de Hyundai Mipo Dockyard à Ulsan en direction de la mer Baltique, où il « officiera » avant la fin de l’année.

GNL
 : 
Novatek et Fluxys s'associent dans un terminal GNL à Rostock

En Europe du Nord, le secteur des fournisseurs de soutes est le théâtre d’importantes mutations. Le spécialiste belge Fluxys a consolidé ses positions à Zeebrugge et Dunkerque. Le numéro 2 russe de la production de gaz naturel est à l'oeuvre en Arctique russe, avec des projets d'exploitation de GNL à Gydan et Yamal. Les deux annoncent leur alliance pour créer un terminal de transbordement GNL dans le port allemand.

Pages