GNL
 : 
Une flotte de brise-glaces au GNL ?

Le numéro deux du gaz russe Novatek, a annoncé mercredi la création d'une co-entreprise avec l'agence nucléaire russe Rosatom pour le développement d'une flotte de brise-glace carburant au GNL.

Soufre
 : 
Hapag Lloyd fait également part de ses inquiétudes

Après Maersk, qui a fait part d'un certain nombre de doutes quant à la nouvelle réglementation sur le soufre qui doit être en vigueur en 2020, Rolf Habben Jansen, PDG de Hapag-Lloyd, vient d'exprimer les siens à l'occasion du SMM de Hambourg. Côut des énergies futures, manque d'anticipation des fournisseurs, surcoûts financiers ...

Soufre 2020
 : 
Scrubbers ou pas scrubbers ?

Si les fabricants de scrubbers voient leur carnet de commandes enfler sous l’effet des exigences de l’OMI de 2020 sur les émissions de dioxyde de souffre, la prudence chez les armateurs prévaut.

Gaz
 : 
Total devient le deuxième acteur mondial dans le GNL

Total poursuit sa stratégie de diversification dans le gaz. Dernière opération en date, l’acquisition des actifs amont de gaz naturel liquéfié d’Engie. Le groupe pétrolier récupère une flotte de méthaniers et d’unités flottantes de stockage et de regazéification.

GNL
 : 
Le bon timing pour commander des méthaniers ...

Trop tôt ou trop tard. Le boom du commerce de GNL est un fait. Il a enregistré en 2017 sa troisième année record consécutive. Les nombreux projets d'investissements devraient inévitablement doper la demande de transport maritime mais tout repose sur le bon timing de façon à ajuster la capacité de la flotte avec la demande de transport. Or, période charnière de faible croissance à prévoir. Le GNL s'imposerait-il comme le combustible de choix sur les marchés du monde entier ? Après...

Construction navale
 : 
TT Line commande deux navires

TT Line et les chantiers navals allemands Flensburger Schiffbau-Gesellschaft ont signé une lettre d’intention le 9 janvier pour la construction de deux nouveaux navires. Ils devraient venir en remplacement des Tasman-Spirit-I et Tasman-Spirit-II qui opère entre l’Australie et la Tasmanie. Mike Grainger, président de TT-Line a déclaré que les deux parties entraient maintenant en négociation pour finaliser les derniers points, tout en ajoutant qu’aucun commentaire supplémentaire ne serait fait sur ce contrat tant que la...

Transition énergétique
 : 
Que font les armateurs

Dans une tribune libre publié dans Le Monde du 12 décembre, la conseillère de Brice Lalonde et ancienne cadre de Areva, Myrto Tripathi, s'inquiète du peu de considération que les armateurs ont pour la transition énergètique. Sous le titre "Le transport maritime est encore loin d'assumer ses responsabilités", la conseillère de Brice Lalonde s'en prend violemment aux armateurs. Elle publie cette tribune libre quelques jours après la décision de l'OMI de créer cinq centres de coop...

Feport
 : 
Quatrième révolution industrielle, ports et terminaux dans la tempête

Transition énergétique et décarbonisation, numérisation et internet des objets, intégration des réseaux et partage des données, autonomisation des navires et robotisation des terminaux, montée en puissance du commerce électronique… La quatrième révolution industrielle est en marche et n’épargnera pas les secteurs maritime et portuaire. Ils doivent davantage prendre leur sort en main. Feport, la fédération européenne des opérateurs portuaires et terminaux privés,...

Chantier naval
 : 
Vers un succès chinois dans les navires de forage

Spécialiste du forage en mer, l’américain Diamond Offshore pourrait bien devenir la première société au monde à acheter un navire de forage en eau profonde de grande dimension à un chantier naval chinois. En l’occurrence China Merchants Heavy Industries (CMHI) avec qui des discussions sont en cours pour la fourniture de deux navires que Diamond Offshore affectera à une mission de forage que lui a attribué le groupe pétrolier Chevron. Un coup de tonnerre car jusqu’à présent ce créneau...

Pages