Conseil du 19 au 23 novembre
 : 
L’OMI sous pression et ... influence

La 121 e session du Conseil de l’OMI, qui se tient à Londres du 19 au 23 novembre, ne devrait pas être sans anicroches. Objet des remous : le mandat et les missions du groupe de travail chargé de plancher sur la réforme de la gouvernance. Une « affaire » déclenchée en juillet dernier par la publication d’un rapport de l’ONG Transparency International dénonçant une institution « beaucoup trop sensible à l'influence disproportionnée d'intérêts privés et de certains États-membres ». Rappel des faits.

Sanctions contre l'Iran
 : 
Le marché pétrolier sur le qui-vive

Les États-Unis ont mis en oeuvre le 5 novembre la dernière phase de sanctions qui concernent cette fois les secteurs pétrolier et financier iraniens. Toutes entreprises asiatiques ou européennes qui importeraient du pétrole iranien seront interdites de commercer avec les États-Unis, ultime concrétisation du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 annoncé par Donald Trump en mai.

Iran-États-Unis
 : 
La guerre des mots en écho à la dernière salve de sanctions

Les États-Unis ont promis ce lundi 5 novembre d'exercer une pression "implacable " pour faire plier l'Iran, qui entend " contourner avec fierté " les sanctions draconiennes rétablies par Washington contre les secteurs pétrolier et financier iraniens. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a dévoilé la liste des huit pays autorisés, pendant encore six mois au moins, à continuer d'acheter du pétrole à Téhéran : la Chine, l'Inde et la Turquie (les premiers...

73e Comité de protection du milieu marin
 : 
Des sujets (très) délicats au menu

Du 22 au 26 octobre se tient le 73 e Comité de protection du milieu marin (MEPC 73) de l'Organisation maritime internationale alors que le secteur du transport maritime est prié d'amender son rapport à l'environnement en réduisant ses émissions globales dans le cadre notamment de la lutte contre le changement climatique. Tout ne va pas de soi...

Pollution marine
 : 
Paquebots de croisières : Pourquoi tant de haine ?

On ne badine plus avec la pollution en mer. La comparution devant un tribunal correctionnel d’une compagnie de croisière pour infraction sur les normes antipollution est présentée partout comme une première. Si la sanction était symbolique, elle pourrait faire jurisprudence. Elle ne manquera pas de relancer les débats sur la présence des « persona non grata » que sont devenus les paquebots dans les ports. Injustement décriés ?

Soufre 2020
 : 
Scrubbers, condamnés à court terme mais plébiscités

Á quelques mois de l’échéance réglementaire, les arbitrages (tardifs) s’opèrent quant à la solution technique choisir pour être en conformité avec un carburant marin à 0,5 %. La société de classification norvégienne DNV GL a enregisré au cours des six premiers mois de l'année plus de 1 000 projets d'épurateurs. Une gageure vu leur durée de vie limitée. Explications.

Brexit
 : 
Le port de Rotterdam, les douanes, les autorités s'activent mais pas les entreprises...

Á l'instar du port de Rotterdam, les services douaniers néerlandais se préparent au pire scénario dans le perspective du Brexit. Face à l'avalanche de nouvelles formalités prévisibles, les douanes néerlandaises ont procédé à 900 embauches. De leur côté, les autorités de contrôle sanitaire ont engagé 140 personnes à temps plein. En regard, moins d'une entreprise sur cinq n'a pris contact avec elles pour assurer leurs échanges outre-Manche après le 29 mars prochain.

Pages