Hapag-Lloyd : une nouvelle lutte de pouvoir ?

La flambée du cours de l’action d’Hapag-Lloyd alimente toutes les spéculations sur une lutte de pouvoir entre actionnaires pour le contrôle.

Attaques en mer d'Oman : Les réactions dans la communauté du transport maritime se multiplient

L'industrie maritime se trouve une fois de plus en prise à un contexte géopolitique sur lequel elle n'a aucun contrôle. Les représentants du secteur du transport maritime se relaient pour appeler à la retenue dans l'attente d'informations avérées (les contradictions ajoutant aux tensions) tout en faisant part de leurs inquiétudes pour la navigation de ce corridor clé pour le transport du pétrole et du gaz.

Nouvelles routes à travers la Caraïbe

CMA CGM vient de créer une ligne régulière qui relie le Mexique à Porto Rico et la Jamaïque. La compagnie française n'est pas la seule à accentuer sa présence dans la Caraïbe. Le mexicain Griver se lance aussi dans le cabotage sur la même zone, ralliant également Cuba. Et des projets voient le jour pour améliorer la desserte du golfe du Mexique jusqu'en Floride, où les services actuels sont très coûteux.

Canal de Suez : de nouvelles incitations pour les transporteurs de véhicules

L’artère royale de la navigation maritime consent toujours plus de ristournes pour enrayer la fuite des navires à défaut de pouvoir influencer la demande de transport. Après les porte-conteneurs, les tankers et les vraquiers, ses premiers clients, elle s’adresse cette fois aux transporteurs de véhicules.

Blank sailing et profits : le sujet clivant

Les transporteurs tirent-ils profit de la situation actuelle en supprimant des capacités et en augmentant les taux de fret ? Dans son dernier rapport Container Forecaster, publié fin juin, Drewry estime que les transporteurs de conteneurs de la ligne régulière ont réalisé un bénéfice d'exploitation d'environ 1,4 Md$ au premier trimestre. Leur stratégie de gestion de crise, par le seul levier de blank sailing, a largement porté ses fruits.

APL s'efface des lignes transpacifiques

La compagnie américaine, acquise en 2016, disparaît progressivement des grandes lignes maritimes. À partir du 1er octobre, CMA CGM deviendra le transporteur exclusif du groupe, laissant au pionnier américain un rôle de spécialiste mais marginal : le transport maritime pour le compte du gouvernement des États-Unis.

Remaniement : Un ministère de la mer !

Les acteurs de la filière maritime, qui s’estiment souvent les grands invisibles de la classe économique française, n’osaient l’espérer. À la faveur d’un remaniement censé donner une nouvelle inflexion au gouvernement, le nouveau Premier ministre Jean Castex a créé un ministère de la Mer et attribue le portefeuille à Annick Girardin, jusqu’à présent chargée des Outre-mer. Périmètre et sort réservé aux administrations centrales derrière ce nouveau ministère ne sont pas connus.

Brexit : le calendrier des contrôles aux frontières

À l’issue du quatrième round de négociations en juin, l’UE et le Royaume-Uni se sont quittés en bons termes, mais sans accord. Pour qu’un texte soit ratifié et puisse s’appliquer à compter du 31 décembre 2020, date de la fin de la période de transition, un accord complet doit être trouvé d’ici le 31 octobre 2020.

L’accélération digitale, un cheval de Troie pour les compagnies maritimes

Haro sur la création de valeur pour le client. Ils sont de plus en plus nombreux, parmi transporteurs de conteneurs, à digitaliser leurs services pour simplifier les opérations des chargeurs. Après ZIM, Maersk, Hapag-Lloyd, CMA CGM et Evergreen, MSC lance son propre système de réservation instantanée.

Pages