Conteneurs : l'affaire transpacifique

Les chargeurs vont-ils y voir plus clair dans l’offre qui leur sera faite en octobre ? Cette année, les effets de la crise sanitaire se conjuguent avec la fête nationale en Chine. Deux paramètres qui perturbent le jeu de l'offre et de la demande alors que les taux de fret ne cessent de monter sur les principales routes commerciales entre la Chine et les États-Unis . Un phénomène qui fait réagir les autorités chinoises, interpelle l’administration américaine, mais laisse de marbre les autorités de la concurrence européenne.

Les arbitrages de PIL, ZIM, HMM ont modifié la physionomie de la route transpacifique

Si un seul service a été ajouté à ceux d'août 2019 sur le marché transpacifique, la route a cependant connu quelques changements majeurs. Dans l'ensemble, la capacité commerciale est désormais supérieure de 15 % à celle de 2011. En revanche, la taille moyenne des navires a augmenté de 58 %.

King Abdullah Port, plébiscité par Maersk et MSC

Les partenaires de l’alliance 2M ont choisi le port saoudien comme hub sur la mer Rouge pour deux nouvelles lignes maritimes sur la route mondiale la plus fréquentée. En quatre ans, King Abdullah Port s’est hissé parmi les 100 premiers ports à conteneurs internationaux.

APMT acquiert le terminal à conteneurs d'Aarhus

©Aarhus La société danoise de logistique et d'acconage Aarhus Logistics Center (ALC) va céder son terminal à conteneurs à la filiale portuaire d’A.P. Møller-Mærsk. Opérationnelle depuis le printemps 2017, située sur la...

Conteneur : les compagnies maritimes pourraient bien créer la surprise

Leurs difficultés ne sont pas feintes mais elles déjouent les projections des agences de notation qui doivent reconsidérer leur approche. Leur discipline dans la gestion de l’offre et de la demande et leur politique commerciale pourraient même leur ouvrir la voie à des bénéfices, estiment certains analystes.

Les armateurs de porte-conteneurs broient du noir jusqu'au troisième trimestre

Les transporteurs maritimes ont réussi une gageure durant le premier trimestre : gérer une rupture réglementaire et une crise sanitaire planétaire. Ils s’en sortent néanmoins avec des bénéfices. Sur le plan commercial, ils continuent de tailler dans leur offre. 75 annulations de services déjà annoncées pour le 3e trimestre...

Les annulations de service repartent à la hausse

Après un semblant de pause, les « voyages à vide » vont s’accélérer au troisième trimestre 2020, indique l’analyste Sea-Intelligence dans sa dernière édition. La semaine dernière, les transporteurs ont annoncé le retrait de 521 000 EVP supplémentaires.

[Acte 3] THE Alliance taillade son réseau

La crise sans précédent et l’asthénie généralisée de la consommation et de la production impactent de plus en plus durement les flux économiques mondiaux. Les alliances maritimes poursuivent la rationalisation de leur offre en taillant à la serpe dans les services. THE Alliance pousse la logique jusqu’à juin.

[Acte 1] Les alliances restreignent drastiquement leurs services

La baisse de la demande oblige les transporteurs maritimes à multiplier les annulations de départs. La semaine dernière, le nombre de voyages supprimés est passé de 2 à 45 sur les principales routes. Ces suspensions s’ajoutent à une centaines de rotations déjà retirées du marché depuis le début de l’année. Et ce n’est qu’un début. La plupart des alliances sursoient à de nombreuses traversées notamment sur la route entre l'Asie et l'Europe. Alphaliner en détaille le contenu.

Pages