Avitaillement en GNL : une première à Brest

Le bunkering de la dague Scheldt River, qui effectue à Brest le dragage du chenal d'accès au futur quai des Énergies marine renouvelables, a fourni l'occasion, pour la première fois dans un port d'intérêt national français, de procéder à un avitaillement en gaz le 19 décembre.

CMA CGM et Total scellent leur accord pour la fourniture en GNL à partir de Fos

Annoncé déjà depuis quelques semaines , l'accord entre Total et CMA CGM pour la fourniture en GNL à partir de Fos s'est concrétisé ce 4 décembre. L'accord survient quelques heures après les déclarations d'intention du président de la République, en ouverture des Assises de l'Économie de la mer, s'engageant à concéder les investissements nécessaires pour que « certains ports stratégiques français » soient équipés en infrastructures de soutage GNL. Là réside le principal frein au développement du GNL en tant que carburant marin.

GNL
 : 
Le terminal méthanier de Tonkin, station d'avitaillement de navires en 2021 ?

Historiquement voué à la regazéification du gaz et à son injection dans le réseau, le terminal méthanier de Fos-Tonkin, géré par Elengy, pourrait changer de vocation et approvisionner la clientèle régionale de transporteurs en GNL et devenir une station d’avitaillement navires à compter de 2021. Les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt, lancé pour exploiter les capacités du site, seront connus en juin prochain.

Le Kairos a réalisé sa première opération d'avitaillement en GNL

Le Kairos , plus grand navire ravitailleur de GNL au monde (7 500 m 3 ) a démarré ses opérations de soutage en réalisant la première opération pour le ferry Visborg de Destination Gotland sur le quai du port de Visby, en Suède. Propriété de Babcock Schulte Energy (BSE), une joint-venture entre Babcock International Group et Bernhard Schulte Shipmanagement, le navire ravitailleur de...

Soutage
 : 
Le GNL à Marseille dès 2019

Contraints par la directive de 2015, les ports du nord de l’Europe ont été naturellement les premiers à déployer des solutions d’avitaillement des navires au GNL. Concernés à leur tour par la réglementation qui impose aux armateurs à partir de 2020 de réduire leurs émissions de soufre à 0,5 %, les ports du sud emboîtent le pas à leurs homologues du Nord. Marseille-Fos, qui dispose de plusieurs terminaux méthaniers, annonce une solution opérationnelle dès 2019.

OPEP
 : 
30 % des armateurs ne se conformeront pas rapidement au plafond de soufre

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s'attend à un niveau élevé de non respect du plafond de soufre de 2020, en particulier au cours des premières années d'application. Quoi qu'il en soit, les groupes pétroliers sont à la manoeuvre. Exxon, Shell et Total s'agitent ...

GNL
 : 
Une solution de transition ?

Ici et là, dans le monde, les ports se mettent en ordre de marche pour assurer l’avitaillement en GNL, le carburant marin qui doit permettre aux armateurs de satisfaire les normes réglementaires. Si l’investissement est peu rentable au départ au regard du faible nombre de navires circulant à ce jour au GNL, il s’avère stratégique pour maintenir leur attractivité.