Conteneurs : l'affaire transpacifique

Les chargeurs vont-ils y voir plus clair dans l’offre qui leur sera faite en octobre ? Cette année, les effets de la crise sanitaire se conjuguent avec la fête nationale en Chine. Deux paramètres qui perturbent le jeu de l'offre et de la demande alors que les taux de fret ne cessent de monter sur les principales routes commerciales entre la Chine et les États-Unis . Un phénomène qui fait réagir les autorités chinoises, interpelle l’administration américaine, mais laisse de marbre les autorités de la concurrence européenne.

Les transporteurs de la ligne régulière convoqués par le ministère chinois des Transports

Les compagnies ont été contraintes de s’expliquer sur leur offre et leur prix. À l’instar de la Federal Maritime Commission des États-Unis (FMC), le ministère chinois des Transports a rencontré les principaux transporteurs de la ligne régulière. Parmi les points abordés, fixation des prix et gestion des capacités dans le transpacifique.​

Les porte-conteneurs reprennent (un peu) leurs traversées

La flotte inactive de porte-conteneurs est tombée à 313 navires, soit environ 1 555 959 EVP au 20 juillet. Elle représente désormais 6,6 % de la capacité de la flotte mondiale, selon les derniers chiffres d'Alphaliner. La ligne régulière a réactivé une capacité d'environ 1 MEVP en à peine un mois.

La FMC se penche sur les blank sailing

Deux des cinq commissaires maritimes de la Federal Maritime Commission des États-Unis, en charge de la réglementation du transport maritime, ont déclaré vouloir intensifier la surveillance sur la façon dont les alliances réduisent et augmentent la capacit...

Blank sailing et profits : le sujet clivant

Les transporteurs tirent-ils profit de la situation actuelle en supprimant des capacités et en augmentant les taux de fret ? Dans son dernier rapport Container Forecaster, publié fin juin, Drewry estime que les transporteurs de conteneurs de la ligne régulière ont réalisé un bénéfice d'exploitation d'environ 1,4 Md$ au premier trimestre. Leur stratégie de gestion de crise, par le seul levier de blank sailing, a largement porté ses fruits.

Conteneur : toujours plus de départs annulés

Le nombre de traversées, qui doivent être supprimées au troisième trimestre, s'élève désormais à 82. La contraction du commerce mondial a été revue à la hausse. Dans la zone euro, les projections de croissance du PIB sont aussi plus pessimistes. Une situation inquiétante pour la nouvelle génération de porte-conteneurs qui doit arriver sur le marché.

Conteneur : les compagnies maritimes pourraient bien créer la surprise

Leurs difficultés ne sont pas feintes mais elles déjouent les projections des agences de notation qui doivent reconsidérer leur approche. Leur discipline dans la gestion de l’offre et de la demande et leur politique commerciale pourraient même leur ouvrir la voie à des bénéfices, estiment certains analystes.

Les armateurs de porte-conteneurs broient du noir jusqu'au troisième trimestre

Les transporteurs maritimes ont réussi une gageure durant le premier trimestre : gérer une rupture réglementaire et une crise sanitaire planétaire. Ils s’en sortent néanmoins avec des bénéfices. Sur le plan commercial, ils continuent de tailler dans leur offre. 75 annulations de services déjà annoncées pour le 3e trimestre...

Les annulations de service repartent à la hausse

Après un semblant de pause, les « voyages à vide » vont s’accélérer au troisième trimestre 2020, indique l’analyste Sea-Intelligence dans sa dernière édition. La semaine dernière, les transporteurs ont annoncé le retrait de 521 000 EVP supplémentaires.

Entre prudence et fébrilité, les armateurs hésitent à relancer la machine

Les porte-conteneurs sans emploi ont poursuivi leur ascension, établissant un nouveau record historique de 551 unités pour 2,72 MEVP au 25 mai, soit 11,6 % de la capacité de la flotte mondiale. Les deux partenaires de l’alliance 2M, Maersk et MSC, sont les plus actifs dans l’inactivité avec 854 000 EVP retirés du marché.