Bordeaux : l'effet coronavirus tombe sur avril

Après un mois d’avril impacté par les conséquences de la crise du Covid-19, l’activité reprend au Grand port maritime de Bordeaux et les salariés ont réintégré les ateliers. Quant aux trafics, hydrocarbures et vracs repartent à la hausse.

Nouvelle étape vers l'alimentation en hydrogène des navires ?

Hydrogène de France et ABB ont signé un protocole d’accord pour fabriquer des piles à combustible de forte puissance capables d'alimenter des navires. Nouveau cap pour la société bordelaise Hydrogène de France, identifiée comme une des spécialistes des technologies hydrogène.

Bordeaux : Le trafic 2019 sous la barre des 7 Mt

Les années « difficiles » s’enchaînent sur le port de Bordeaux. Depuis 2013, où le trafic dépassait les 9 Mt, les flux de marchandises ne cessent de décroître passant sous la barre des 8 Mt en 2016 puis sous celle des 7 Mt en 2019. En cause, la baisse structurelle sur les exports de céréales et les imports de produits raffinés.

Trafics
 : 
Le port de Bordeaux accuse le coup

Dépassant à peine les 7Mt, le Grand port maritime de Bordeaux enregistre une perte de 210 000 t en 2018 par rapport à 2017. Si le volume des imports (5,5 Mt) est resté stable, celui des exports à - 10 % (1,6 Mt) a plus spécifiquement régressé. Outre l’impact difficilement mesurable des mouvements sociaux ferroviaires et des manutentionnaires, des baisses structurelles sur deux produits-phares expliquent cette tendance.

Nominations
 : 
Un changement à la tête des ports peut en cacher bien d'autres

L'identité du prochain directeur général du Grand port maritime de Bordeaux sera connu d'ici avril tandis que le mandat du conseil de surveillance, qui devait s'achever dans quelques jours, sera prorogé de six mois. Bordeaux n'est pas le seul port concerné par les renouvellements. Les quais phocéens et havrais bruissent de secrets de Polichinelle. Á Dunkerque, l'actuel duo espère bien être reconduit. Nantes est fixé depuis le début de l'année.

Manutention verticale
 : 
Bordeaux : un dialogue renoué ...

Retour à l'apaisement sur le port de Bordeaux, qui a tenu une conférence de presse le 11 décembre pour annoncer un dialogue fructueux après des mois de tensions, de grèves et de relations « gelées et vitrifiées ».

Bordeaux : Le port reprend la main sur la manutention verticale

Par décision du Tribunal de Commerce de Bordeaux, le Grand Port Maritime de Bordeaux, via sa nouvelle filiale BOP, assurera la gestion à partir de ce 11 décembre de la manutention sur le terminal de Bassens.

Pages